Le Comité Breton d’Histoire de la Sécurité Sociale a pour objectifs de promouvoir et réaliser, directement et indirectement, tous travaux et recherches, réunir toute documentation ayant un intérêt pour l’étude de l’histoire de la protection sociale.

Publications

Dans le cadre du travail de collecte des témoignages du CBHSS, nous vous proposons des extraits de l'interview d'Anne Vinçot. La réalisation de cet entretien a été financée avec l'aide du Comité d'histoire de la sécurité sociale et de l'AEHSS (Association pour l'étude de l'histoire de la Sécurité sociale).
Anne Vinçot est une femme paysanne en production avicole et maman de famille nombreuse. Inspirée d’idéaux issus de la JAC (Jeunesse Agricole Catholique), elle s’est investie, dès les années 1950, dans diverses associations créant des ruches familiales de vacances, s’engageant dans la fédération familles rurales. Elle a beaucoup milité pour la vulgarisation et le développement de l’économie familiale en milieu agricole. Ses engagements locaux et départementaux lui ont valu d’être vite repérée par les échelons parisiens de la fédération nationale de la famille rurale (de 1958 à 1966).
Au titre de femme déléguée des familles, elle devient en 1971 administratrice de la Caisse Centrale de la Mutualité sociale agricole et Présidente de la MSA du Finistère de 1977 jusqu’au début des années 1990. Elle trouve là un appui puissant d’une institution reconnue dans ses combats.
Elle s’est battue pour le droit des femmes agricultrices : reconnaissance du statut de conjointe d’exploitant et du droit à une retraite « digne », congé de maternité au même titre que les femmes salariées…

 


Dans le cadre du travail de collecte des témoignages du CBHSS, nous vous proposons des extraits de l'interview de Jacques Gautier. La réalisation de cet entretien a été financée avec l'aide du Comité d'histoire de la sécurité sociale et de l'AEHSS (Association pour l'étude de l'histoire de la Sécurité sociale)

Jacques Gautier est né en 1938. Président de la CFE-CGC au sein d'EDF-GDF pour l'Ille-et Vilaine, il a été aussi administrateur du Centre de Gériatrie de Chantepie près de Rennes. Il a été Président de la CRAM Bretagne de 2000 à 2006. Il a accompagné la politique d'action sociale de la CRAM et du Conseil Général 35 depuis l'expérimentation de la PED (prestation expérimentale dépendance) et la PSD avant la mise en place de l'APA. Il a participé aux côtés de la direction de la CRAM, à la politique de certification et démarche qualité. Il a été un acteur du développement des agences retraite de proximité en Bretagne.


Voir l'ensemble des autres témoignages http://histoire-secu-bretagne.org/publications/temoignages

Dans le cadre du travail de collecte des témoignages du CBHSS, nous vous proposons des extraits de l'interview de Philippe Magrin…
Philippe Magrin exerce d’abord la profession d’enseignant avant de s’installer comme fleuriste, puis comme paysagiste. Il monte ensuite sa crêperie rue Saint-Georges à Rennes. Il découvre le milieu des commerçants. Il s’engage pour défendre les régimes sociaux des indépendants. Il se bat pour l'amélioration de la couverture des commerçants et artisans, notamment dans la reconnaissance du conjoint avec le statut de conjoint collaborateur. Il devient président du RSI de Bretagne à sa création en 2004.

La réalisation de cet entretien a été financée avec l'aide du Comité d'histoire de la sécurité sociale et de l'AEHSS (Association pour l'étude de l'histoire de la Sécurité sociale).
 

Sous-catégories