Le Comité Breton d’Histoire de la Sécurité Sociale a pour objectifs de promouvoir et réaliser, directement et indirectement, tous travaux et recherches, réunir toute documentation ayant un intérêt pour l’étude de l’histoire de la protection sociale.

Que faire de nos vieux ? de Christophe Capuano

Michel Yahiel, directeur des retraites et de la solidarité et Dominique Libault, directeur général de l’EN3S (école nationale supérieure de la sécurité sociale) ont remis, le 9 octobre dernier, le Grand Prix de la protection sociale 2019 aux ouvrages de Christophe Capuano  « Que faire de nos vieux ? Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours » (presses de Sciences Po) et d’Antonio A. Casilli «En attendant les robots – Enquête sur le travail du clic » (éditions du Seuil).
https://youtu.be/u0U62U-Yn5c

A l'heure où la question de la gestion des personnes âgées en Ehpad pose de plus en plus question à cause du manque de moyens humains et financiers que les pouvoirs publics y consacrent, voici un ouvrage qui tombe à pic : Que faire de nos vieux ? Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours, par Christophe Capuano.

L'espérance de vie a considérablement augmenté en quelques décennies, il est donc fort probable que nous vivions vieux, mais il semble plus incertain que nous vivions en bonne santé. C'est justement cette question de la dépendance des personnes âgées, de plus en plus aiguë avec le vieillissement de la population, que l'auteur souhaite explorer en revenant sur la genèse de l’État social depuis les années 1880.

Il pointe la déficience constante de tous les dispositifs mis en place, fondés sur l’assistance ou l’aide sociale, au fil du temps. Les personnes âgées ont longtemps été assimilées à de grands infirmes ou à des handicapés, mais à la fin du XXe siècle, elles ont perdu les bénéfices de la politique du handicap. Quant au risque de la dépendance de la Sécurité sociale, sa création a constamment été repoussée jusqu’à nos jours.

L'auteur met le doigt là où ça fait mal, c'est à dire sur des choix qui privilégient les économies budgétaires et les logiques des finances publiques dans les politiques sociales menées envers les troisième et quatrième âges plutôt que la gestion de la dépendance. Et bien que les pouvoirs publics ne cessent de pointer le désengagement des familles, a contrario l'auteur insiste sur leur rôle essentiel qui se maintient au fil du temps.

L'auteur, Christophe Capuano est maître de conférences, habilité à diriger des recherches, en histoire contemporaine à l'Université de Lyon 2 et enseignant à Sciences Po Lyon. Il est membre du LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) spécialisé en histoire moderne et contemporaine, et du groupe ESOPP (Études SOciales et Politiques des Populations de la protection sociale et de la santé) du Centre de Recherches Historiques - EHESS (École des hautes études en sciences sociales).

Ci-joint un lien de présentation sur Franceinter émission La marche de l'Histoire :

https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-21-mai-2018