Le Comité Breton d’Histoire de la Sécurité Sociale a pour objectifs de promouvoir et réaliser, directement et indirectement, tous travaux et recherches, réunir toute documentation ayant un intérêt pour l’étude de l’histoire de la protection sociale.

Mémoire des Hommes Jacques Rolland

Dans le cadre du travail de collecte des témoignages du CBHSS, nous vous proposons des extraits de l'interview de Jacques Rolland.
Jacques Rolland entre à la MSA après avoir obtenu son diplôme de l'ENSSS. Il commence à travailler à Vannes en 1979 à la Fédération MSA-AMA. Il deviendra sous-directeur puis directeur de la MSA. En 2000, il est nommé directeur de la MSA d'Ille-&-Vilaine. En 2007, après la fusion des Caisses MSA d'Ille-&-Vilaine et du Morbihan, il devient directeur général de la Caisse MSA des Portes de Bretagne. Il quitte ses fonctions en début 2018
À travers ses 40 ans d’activité, c’est toute l’évolution de la protection sociale du régime agricole que Jacques Rolland nous présente avec la particularité d'un travail auprès Gérard Pelhate président de la MSA 35 et président des Caisses Centrales de MSA.

La réalisation de cet entretien a été financée avec l'aide du Comité d'histoire de la sécurité sociale et de l'AEHSS (Association pour l'étude de l'histoire de la Sécurité sociale). L'entretien a été réalisé par JY Dagnet et l'association Point Barre.

" target="_blank" rel="noopener noreferrer">

Prix 2020 du Comité d’histoire de la Sécurité sociale

Créé en 1973 au sein du ministère des Affaires sociales, le Comité d’histoire de la Sécurité sociale a pour mission de contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire de la Sécurité sociale et plus largement de la protection sociale de l’Ancien Régime à nos jours, de susciter des travaux scientifiques et d’en assurer ou d’en aider la diffusion.

Dans cet esprit, le Comité d’histoire a décidé de récompenser chaque année des thèses et des mémoires de master, achevés depuis moins de trois ans se rapportant à l’histoire de la protection sociale au sens large (chômage et action sociale inclus), y compris dans sa dimension internationale. Les travaux doivent être rédigés en français ou en anglais.

En 2020, quatre prix pourront être décernés par le Comité d’histoire d’un montant de :

- 2500 € et 2000 € pour des thèses consacrées à des travaux de recherches historiques inédits,

- 1 500 € et 1 000 € pour encourager à la réalisation des travaux de recherches de niveau master.

Les personnes intéressées doivent transmettre leur dossier au plus tard le 30 avril 2020 au secrétariat du Comité d'Histoire de la Sécurité sociale, ministère des Solidarités et de la Santé, 14 avenue Duquesne, 75350 Paris 07 SP

comite-dhistoire-securite-sociale

Que faire de nos vieux ?

Que faire de nos vieux ? de Christophe Capuano

Michel Yahiel, directeur des retraites et de la solidarité et Dominique Libault, directeur général de l’EN3S (école nationale supérieure de la sécurité sociale) ont remis, le 9 octobre dernier, le Grand Prix de la protection sociale 2019 aux ouvrages de Christophe Capuano  « Que faire de nos vieux ? Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours » (presses de Sciences Po) et d’Antonio A. Casilli «En attendant les robots – Enquête sur le travail du clic » (éditions du Seuil).
https://youtu.be/u0U62U-Yn5c

A l'heure où la question de la gestion des personnes âgées en Ehpad pose de plus en plus question à cause du manque de moyens humains et financiers que les pouvoirs publics y consacrent, voici un ouvrage qui tombe à pic : Que faire de nos vieux ? Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours, par Christophe Capuano.

L'espérance de vie a considérablement augmenté en quelques décennies, il est donc fort probable que nous vivions vieux, mais il semble plus incertain que nous vivions en bonne santé. C'est justement cette question de la dépendance des personnes âgées, de plus en plus aiguë avec le vieillissement de la population, que l'auteur souhaite explorer en revenant sur la genèse de l’État social depuis les années 1880.

Il pointe la déficience constante de tous les dispositifs mis en place, fondés sur l’assistance ou l’aide sociale, au fil du temps. Les personnes âgées ont longtemps été assimilées à de grands infirmes ou à des handicapés, mais à la fin du XXe siècle, elles ont perdu les bénéfices de la politique du handicap. Quant au risque de la dépendance de la Sécurité sociale, sa création a constamment été repoussée jusqu’à nos jours.

L'auteur met le doigt là où ça fait mal, c'est à dire sur des choix qui privilégient les économies budgétaires et les logiques des finances publiques dans les politiques sociales menées envers les troisième et quatrième âges plutôt que la gestion de la dépendance. Et bien que les pouvoirs publics ne cessent de pointer le désengagement des familles, a contrario l'auteur insiste sur leur rôle essentiel qui se maintient au fil du temps.

L'auteur, Christophe Capuano est maître de conférences, habilité à diriger des recherches, en histoire contemporaine à l'Université de Lyon 2 et enseignant à Sciences Po Lyon. Il est membre du LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) spécialisé en histoire moderne et contemporaine, et du groupe ESOPP (Études SOciales et Politiques des Populations de la protection sociale et de la santé) du Centre de Recherches Historiques - EHESS (École des hautes études en sciences sociales).

Ci-joint un lien de présentation sur Franceinter émission La marche de l'Histoire :

https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-21-mai-2018

Réunion CA du Comité CBHSS 17 décembre 2019

Conseil d’Administration le 17 décembre 2019 à la CARSAT  Bretagne
Étaient présents : Gérard Le Goff, Christophe Jan, Régis Le Blond, Patrick Leroux, Jean-Luc Louis, Gérard Pelhate, Alain Piton, Bernard Pivette, Donald Goldie, Éric Tromeur
Excusés ayant donné pouvoir : Gilles Huteau, Louis Le Goff, Philippe Lochet, Martine Stephan, Viviane Uguen
Excusés : Myriam Harley, Béatrice Martellière, Claudine Quéric

Donald Goldie remercie la Carsat de son accueil. Il note que les mouvements sociaux ont entraîné des absences. Philippe Lochet s’excuse de ne pouvoir assister au CA, il partira en retraite en fin d’année, mais est d’accord pour participer aux activités du CBHSS.

1 — Approbation du PV de la séance du CA du 27 septembre 2019
Le PV est approuvé

2 — Informations nationales et locales
Bernard Pivette a assisté à la réunion du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale en septembre à Paris. Il en rappelle les principaux points en particulier un premier prix de thèse décerné à Anne marchant « Reconnaissance et occultation des cancers professionnels… »
Les réunions de L’AEHSS et des Comités régionaux qui devaient se tenir le 9 décembre ont été différées au 14 janvier 2020.
Le CBHSS a reçu une subvention de 2000 euros pour aider au programme Mémoire des hommes.

3 — Programme d’activité 2019
• Mémoire des hommes
Bernard Pivette rappelle ce qui a été fait suite au dernier CA. Comme convenu, l’association Point/Barre a été chargée de réaliser 2 interviews qui viennent d’être tournés. Il est convenu qu’une présentation sera organisée en janvier avec le Bureau et les membres du CA disponibles pour voir la qualité du travail et décider de la suite à donner avec l’association prestataire.
Éric Tromeur indique que des moyens de réalisations existent dans les caisses en particulier à l’Urssaf de Bretagne.
Pour la suite des interviews, il y a accord de Françoise Fromageau, une demande sera faite auprès d’Olivier de Cadeville, par ailleurs sont évoqués Alain Gautron et Alain Piton.
Par ailleurs, il est suggéré dans l’avenir de travailler sur des thématiques transversales en partant des interviews déjà réalisées et aussi de faire une approche métiers en interrogeant d’anciens salariés des organismes.
Donald Goldie présente une analyse des 28 entretiens faits : 16 ont trait à des administrateurs et 10 à des personnels de direction ou administratifs ; si l’on regarde la décomposition par régime de protection sociale on dénombre 13 pour le régime général, 8 pour la MSA et 5 pour le RSI