Le Comité Breton d’Histoire de la Sécurité Sociale a pour objectifs de promouvoir et réaliser, directement et indirectement, tous travaux et recherches, réunir toute documentation ayant un intérêt pour l’étude de l’histoire de la protection sociale.

3- Un régime actif au service des travailleurs indépendants

Malgré les difficultés qui ont particulièrement marqué ses premières années d’existence, le RSI est resté mobilisé pour mieux servir ses assurés et a mené à bien de nombreux projets afin d’améliorer la protection sociale des travailleurs indépendants.
Harmonisation de la protection sociale des indépendants :

À la création du RSI, les droits ne sont pas identiques selon les catégories professionnelles. Un vaste chantier d’harmonisation est lancé pour faire converger progressivement les dispositions de l’assurance invalidité-décès et pour créer un régime de retraite complémentaire unique pour les indépendants artisans et commerçants.
Prévention des risques de santé dus à l’exercice d’une activité indépendante :

Dès sa création, au-delà des actions de prévention de santé publique propres aux caisses d’assurance maladie, le RSI souhaite déployer des programmes de prévention répondant aux spécificités des indépendants, qui ne comptent pas leurs heures de travail et exercent souvent des métiers physiques ou stressants, occasionnant fatigue et fragilités sur le long terme.


« RSI PRÉVENTION PRO » : Le RSI souhaite s’impliquer auprès de ses assurés dans le domaine professionnel. Dès la mise en place de la première COG (2007- 2011), le régime développe une politique de prévention des risques professionnels. Ce programme, nommé « RSI prévention pro », est testé en 2010 dans les régions Picardie et Pays de la Loire auprès des coiffeurs et des boulangers. Son but est d’informer les indépendants des risques auxquels leur profession les expose et de leur proposer une consultation médicale à visée professionnelle réalisée par leur médecin traitant. La deuxième COG (2012-2015) généralise ce programme à trois professions par an. En 2012, ce sont les coiffeurs, exploitants de pressings et artisans taxis qui bénéficient de ce programme, suivis en 2013 des garagistes et carrossiers, des boulangers-pâtissiers et des vétérinaires.

« LE PROJET MAPI DÈS 2013 » : Le projet de maintien en activité professionnelle des indépendants (MAPI) vise à lutter contre la désinsertion professionnelle des indépendants. Le but est de les aider à poursuivre une activité en cas de problème de santé. Le RSI fournit alors un soutien à la construction d’un projet professionnel, mais aussi au maintien dans l’activité avec aménagement de l’environnement professionnel, ou encore au maintien dans une activité indépendante avec un changement d’orientation, ou un modification de statut.

« LE PROJET PARI DÈS 2016 » : Le programme d’actions pour une retraite indépendante (PARI) permet un accompagnement tout au long de la retraite, et la prévention de la perte d’autonomie. Ses objectifs sont de repérer les situations individuelles à partir d’une analyse des données médico-administratives, d’orienter et d’accompagner les assurés. Ce programme s’adresse à tous les artisans ou commerçants bénéficiaires de prestations santé, de 60 à 80 ans, actifs ou retraités ayant un nombre majoritaire de trimestres cotisés au RSI.
Amélioration des droits des indépendants :

On peut citer diverses prestations ou droits :
2008 - Allongement du congé maternité pour les indépendantes 
2012 - Nouvelle modalité de rachat de trimestres manquants
2013 - Des conditions d’accès aux indemnités journalières allégées
2015-2016 - La validation des trois trimestres de retraite par an minimum 
2015 - L’indemnisation des arrêts de travail des conjoints collaborateurs
2017 - Le renforcement de la couverture maladie
2015-2017 Vers une meilleure protection à montre coût
Soutien et accompagnement des assurés :

L’action sociale est une facette moins connue mais essentielle du RSI. Elle permet de venir en aide aux assurés en difficulté, notamment pour faire face à leurs charges sociales, mais aussi pour obtenir une complémentaire santé, ou pour répondre à des problématiques de maintien à domicile.
Simplification des démarches et amélioration de la relation avec les salariés
 :
La dématérialisation des services : en 2007, un portail internet « ma prévention santé » permet aux indépendants de trouver rapidement des informations et conseils en donnant accès aux indépendants à leur dossier personnel de prévention. Le 1er janvier 2012 est mis en place l’outil « mon compte », pour les actifs, sur le portail www.rsi.fr : c’est la seconde étape de la digitalisation des informations. Il permet l’accès à un bouquet de services assurant gain de temps et simplification administrative, et encourage l’implication de l’assuré dans la gestion de son compte.

Dès 2013, le RSI développe sa relation avec les assurés selon trois grands axes : fiabilité, réactivité et sens du service.

Cette stratégie s’appuie sur la mise en place d’un outil de gestion de relation client. Il permet la continuité et la traçabilité du traitement des dossiers et de l’accueil des assurés, mais aussi la proposition de nouveaux modes d’information, de contact et d’accompagnement par des campagnes d’information dématérialisée, par mails ou sms, dans un objectif de personnalisation de la relation. 
Les parcours clients, l’accueil téléphonique et le développement d’une politique d’accueil multicanal ont permis de simplifier les démarches des assurés, d’harmoniser les pratiques sur le territoire et d’améliorer la qualité du service rendu.
L’adaptation du système de recouvrement aux contraintes des indépendants, et l’amélioration de son organisation interne a permis au RSI d’être un régime actif au service de ses adhérents.